Header
logo droite
gauche

 





 

 

 

Festival

PARADE cliquez ici !

*** Les Verberies de l'été 2020 ***

*** Evénement ***

 

Nous sommes heureux d'accueillir ....

 



10H00 : Les Audacieux : Colette/Debussy - (1h00)

Presse

" Du 3 au 26 juillet 2020 - Relâches les :

Mathilde Maumont, comédienne, et Jean Philippe Guillo, pianiste,
proposent un florilège des oeuvres de ces deux artistes qui ont bousculé les codes de la composition et de l'écriture.
A l'avant garde littéraire et musicale de la Belle Epoque,
ils sont maintenant devenus des classiques.

Une invitation à déguster, dans un salon empreint de liberté,
l'entrelacement de la musique et des mots.

 

" Il joue Debussy avec raffinement, elle lit Colette avec gourmandise et sensualité " Sud Ouest

" Une petite friandise qui pourrait se déguster seule dans un secret plaisir égoïste ou en société, dans une saveur partagée "  Sud Ouest

 

Textes de Colette issus des recueils :

“ La Femme Cachée ” et “ Les Vrilles de la Vigne ”,
" Je veux"
, " Un soir ", " L’aube ", " La Main ", " Nuit blanche "

Oeuvres de Claude Debussy : 

"Minstrels ", " Pagodes ", " Terrasse des audiences du clair de lune", " Clair de lune ", " Ce qu'a vu le vent d'ouest ", " Soirée dans Grenade "

 

Interprétation : Mathilde Maumont
Interprétation au piano : Jean-Philippe Guillo
Co-Production : Compagnie Imagine - Le Verbe Fou
Contact : Mathilde Maumont : 06 60 25 17 59
E.mail :
contact@compagnie-imagine.org


Site : http://www.
compagnie-imagine.org

Dossier de presse

 

20 € Plein Tarif – 14 € Tarif carte off - Compagnies : 10


11H30 : Le corps de mon père- Michel Onfray
- (1h10)

Presse

Du 3 au 26 juillet 2020
Relâches les

 

 

 

Le corps de mon père est un extrait du Journal hédoniste du tome 1,
« le désir d’être un volcan », paru en 1996.

Dans ce texte autobiographique,
l’auteur Michel Onfray évoque avec pudeur et lyrisme son enfance auprès de son père, un ouvrier agricole taciturne et très courageux.
Il parle de l’amour infini, bien que rarement exprimé, qui les liait.

Une ode magnifique à la figure paternelle et une bouleversante déclaration d’amour filial.

 

 

Michel Onfray

Il est né en janvier 1959 dans l’Orne à Chambois. Son père était ouvrier agricole et sa mère femme de ménage. À l’âge de dix ans, il fait ses études dans un orphelinat chez les Salésiens à Giel, en Normandie.
De 1983 à 2002, après avoir obtenu un doctorat en philosophie, il enseigne dans les classes terminales d’un lycée technique de  Caen, puis démissionne et crée en octobre 2002 l’Université populaire de Caen : libre d’accès à tous, elle doit permettre une démocratisation du savoir. Puis à Argentan en 2006, une Université Populaire du goût.
Auteur très prolifique, il a publié plus d’une cinquantaine d’ouvrages dont  «La puissance d’exister», «Traité d’athéologie», «Contre-histoire de la philosophie»…


Que reste-t-il à jouer dans ce texte quand tout est dit ?
Il faut alors si j’ose dire tout simplement « être ». Mais une fois que l’on a dit çà…c’est bien.
Mais on fait comment ?
Comment restituer cette parole sans redonder, ne pas tomber dans le piège du pathos, faire entendre l’économie de la parole du père, le bruit de son silence. 
Voici une première idée : Il faut donc passer par un de nos sens que l’on n’a pas l’habitude d’exercer sur un plateau de théâtre : l’odeur. Qui renvoie par excellence à la source de nos souvenirs, de notre Mémoire. 
Deuxième idée : fabriquer sur scène. Voir des mains en actions ramènent au présent, accentuent l’idée du temps qui passe ici et maintenant.
J’ai donc pris tous les mots à bras le corps si je puis dire. Construit la scénographie, le décor au fur et à mesure que le texte se dépliait.
Pour mettre en évidence cette matière, j’ai cherché à ce que toutes les actions soient fonctionnelles et utiles.
Faire et sentir.
Et voilà que le spectateur peut maintenant humer l’odeur du pain qui cuit dans le four. Écouter le bruit de l’eau quand je me lave les mains. Il sentira le vent sur le plateau quand il entendra la vitesse de l’impact d’un bouquet de flèches.
Il assistera à la préparation d’un socle de sculpture qui accueillera le corps du père... Du corps on bascule dans la chair.
Quand l’alchimie du sensible, de la perception est organique on ne peut plus organiser ses émotions.
C’est ce que j’ai vécu à la première lecture de ce texte et que j’aimerais vous offrir.

« L’énergie s’arrête là où la forme commence,
sauf si le mouvement continue. »

Bernard Saint Omer


Texte : Michel Onfray
Interprétation, Mise en scène et création sculptures : Bernard Saint Omer
Production : Rhizomes Compagnie
Contact diffusion: Emmanuelle Dandrel 06 62 16 98 27  e.dandrel@aliceadsl.fr -                                      
Site : www.
saint-omer-b.com

Télécharger le dossier de presse (en cours)

20 € Plein Tarif – 14 € Tarif carte off


13H30 : Dalida sur le divan - Jérôme Agostini (1h10)

Presse

SPECTACLE MUSIC-HALL

Du 3 au 26 juillet 2020

Relâches les 9 et .. juillet 2020




Puisqu'il me faut les armes rendre
Que ce soit un soleil de cendres
qui m'accompagne jusqu'à la noce

Ma robe est prête, pas de guirlande
Mon enveloppe pour toute offrande
Y a pas d'Eros sans Thanatos
Et dites à ceux qui veulent l'entendre
Que je suis libre mais plus à vendre
Show must go on dans le cosmos

Soleil de Cendres - Lionel Damei


En janvier 1986, Dalida repart sur la terre de son enfance, l'Egypte, pour y tourner le sixième jour. Le cinéaste le plus connu de l'Orient, Youyssef Chahine lui propose enfin un vrai rôle au cinéma.
C'est là que nous avons choisi de commencer le récit de ce spectacle : au moment de départ renaissance vers le premier pays, le berceau.
Dalida jouera ce film et se suicidera peu après en laissant un dernier message : " La vie m'est insupportable. Pardonnez-moi ".
Le spectacle ? Une présence incarnée, à la fois légère et profonde. Un mouvement permanent porté par la voix parlée, chantée et un piano ouvert, comme un navire ancré ou vacillant au fil du temps qui passe et qui remue.

Nous raconterons ainsi le périple de Iolanda Gigliotti, ses souffrances, ses drames mais aussi son incroyable enthousiasme et son indomptable envie de vivre. Malgré tout, envers et contre contre la fatalité. Jusqu'au dernier soir.
Nous souhaitons donner la part belle à l'italianité de Dalida, ce caractère si sauvage, si poignant qui l'a hissée au rang des femmes inoubliables, dont le timbre et l'allure sont gravés dans toutes les mémoires.

Et puis à la différence de nombreux spectacles ou d'hommages, mettant en scène la Dalida à paillettes, nous voulons donner toute son envergure à la grande dame exigeante, amoureuse de poésie et d'absolu.
Amoureuse de l'amour pourrait on dire.
Dalida, Soleil de Cendres, est d'abord une évocation portée par deux corses qui puisent énergie et leur nostalgie dans le même " ventre " que Dalida et qui mettent cette passion sortie tout droit de la Méditerranée, dans leur travail.

Ainsi, ce spectacle ne pouvait pas être foncièrement autre que méditerranéen dans sa sensibilité, son approche.
C'est la Dalida à la lisière de l'Orient et de l'Occident, parlant sept langues, vivant l'Egypte et l'Italie, que nous souhaitons faire revivre.

Et puis, souvenons-nous de ce qui la relie intimement à nous, ses frères, ses soeurs insulaires, elle qui a tant aimé notre île, la Corse, notre Corse, pour s'y retrouver, reprendre force, couleur, énergie, vie, et dont les senteurs de maquis la replongeaient dans son enfance et sa calabre rêvée, le pays de son père.

La faire renaître ici, dans son Soleil de Cendres, notre " Elle de Beauté ", est un rêve mille fois caressé devenu enfin réalité.


Auteur : Jérôme Agostini
Interprétation : Lionel Damei
Interprétation et Piano : Alain Klingel
Mise en scène : Lionel Dameï
Production : Compagnie Chansons de Gestes
Regard extérieur : Christophe Roussel
Contact : 06 12 55 01 97 -  Mail : chansonsdegestes@gmail.com
Co-réalisation : Chansons de Gestes - Le Verbe Fou
Site :
www.

Télécharger le dossier de presse

20 € Plein Tarif – 14 € Tarif carte off - Enfants et Cies : 10

 

*** Conférence de Joseph Agostini ***- (1h00)

Date exceptionnelle : le 9 juillet 2020

Quand elle se suicide le 3 mai 1987 à 54 ans, Dalida savait-elle qu’elle s’apprêtait à rentrer dans la légende ? 
Plus de trois décennies après, le psychanalyste Joseph Agostini revisite la naissance d’une icône et une existence
dédiée à la scène. Dalida disait que le public avait pour elle le visage de l’amour.
L’auteur de Dalida sur le divan, aux Éditions En volume, nous emmène dans une conférence autour du sens du destin,
de la vie et de la mort.

Joseph Agostini est psychanalyste et auteur de théâtre.
Ses ouvrages questionnent tous les champs de la psychologie, de l’amour à la mort en passant par le mensonge et la folie.

Il est chroniqueur sur RTL et au Huffington Post.


Contact : 06 12 55 01 97 - 
Mail : chansonsdegestes@gmail.com

20 € Plein Tarif – 14 € Tarif carte off - Compagnies : 10


15H00 : Un mari idéal - Oscar Wilde (1h10)

Presse

*** Création festival d'Avignon 2020 ***

Si Sir Robert Chiltern est aujourd'hui Secrétaire d'État,  c'est parce qu'il a su garder secrète l'origine de sa fortune: une malversation boursière faite dans sa jeunesse.
En cette fin d'ère victorienne, toute la bonne société anglaise tient pour un homme éminemment respectable et intègre. Symbole de probité et de compétences il est promis à un brillant avenir politique, soutenu par sa femme Lady Chiltern qui voit en lui le mari idéal.

Mais Oscar Wilde aime à nous montrer que les apparences sont trompeuses et que l'ordre social ne repose que sur des mensonges individuels et collectifs. Il fait donc intervenir Mrs Cheveley, qui place par un habile chantage Sir Robert Chiltern au bord du gouffre: soit il l'aide dans une nouvelle malversation qui fera grandir sa fortune, soit elle révélera son secret au grand jour déclenchant ainsi un scandale qui le couvrira de honte, ruinera sa carrière et son mariage.

Oscar Wilde affirme à propos de sa pièce qu'elle traite de« la différence qu'il y a entre la façon dont un homme aime une femme, et celle dont une femme aime un homme; la passion qu'éprouvent les femmes à se fabriquer des idéaux (ce qui est leur faiblesse} et la faiblesse d'un homme qui n'ose pas montrer ses imperfections à l'être qu'il aime.» De cette différence est née l'intrigue d'Un mari idéal.
Nous proposons une adaptation originale centrée sur les quatre principaux personnages qui nourrissent l'intrigue de la pièce et souhaitons ainsi renforcer le propos politique de l'intrigue, qui fait écho à l'actualité de notre société contemporaine.

 

L’auteur

Oscar Wilde est né à Dublin (Irlande} le 15 octobre 1854 et mort à Paris le 30 novembre 1900.
Après de brillantes études littéraires, Oscar Wilde fréquente la haute société londonienne dès 1879. Ce dandy élégant et à l'esprit vif et cynique s'y forge vite une réputation.
Mais son œuvre maîtresse en la matière est certainement son roman fantastique le Portrait de Dorian Gray, publié en 1891. Wilde est alors au sommet de sa gloire. Il monte une de ses pièces, Salomé, à Paris en 1891 et écrit plusieurs comédies cyniques qui remportent un grand succès.
Bien que marié depuis 1884 et père de deux enfants, le poète est jugé pour son homosexualité affichée en 1892. Il est envoyé en prison pour deux années et perd dans ce procès sa réputation et l'amour du public. Il meurt dans la solitude à Paris, quelques années après sa sortie de prison.

Un mari idéal (1895) est la troisième des comédies d'Oscar Wilde.


Auteur : Oscar Wilde
Traduction et Adaptation : Valérie Delpla
Interprétation : Valérie Delva Famy, Damien Guillon, Mathieu Pirro, Marie Six de Dieuleveult.
Mise en scène : Hélène Kösem
Musique : Tirian Massot
Production : Compagnie Ici & La
Contact : 06 088 56 440
Email : icietlacompagnie@gmail.com

Site : http://www.

TEASER :

Télécharger le dossier de presse

Plein Tarif : 22 € – Tarif carte off : 15 € - Compagnies : 10



16H30 : Sang Négrier - Laurent Gaudé (1H10)

Presse

3 P'tits Molières pour ce spectacle :
* P'tit Molière du meilleur Seul en scène
* P'tit Molière du meilleur comédien dans un premier rôle
* P'tit Molière de la meilleure mise en scène : Khadija el Mahdi

Du 3 au 26 juillet 2020
Relâches les

Une course contre son ombre
Ne pas oser se retourner et regarder l’histoire qui court après
Ce malaise qui perdure de la mémoire et de la dette
Cinq esclaves s’échappent du navire
La chasse à l’homme est lancée
La fièvre s’empare de la foule
Impossible de l’endiguer
Seul un doigt accusateur planté sur une porte de la ville glacera le flot de colère et de haine
Un homme usé par le temps et la peur raconte le jour où il est devenu fou. C’était à Saint Malo. Il était alors commandant d’un navire négrier.
Dans le port de Saint Malo, soudain, les esclaves qu’il transportait à fond de cale s’échappèrent.
Commença alors pour lui et ses hommes une traque dans les rues de la ville, une traque qui les mena jusqu’aux limites de la raison. Ils ramenèrent tous les esclaves, sauf un, un qui conçut une étrange vengeance qui, des années plus tard, les hante encore.


Récit extrait de : « Dans la Nuit Mozambique » paru chez Actes Sud

 

Auteur : Laurent Gaudé
Mise en scène : Khadija El Mahdi
Interprétation : Bruno Bernardin
Création lumière : Michael Baranoff et Célia Idir
Créateur de masque : Etienne Champion
Costumes : Joëlle Loucif
Scénographie : Stefano Perocco di Meduna et Rémi Cassan
Réalisation Graphique : Antoine Loubat

Attachée de Presse et de diffusion : Elodie Kugelmann

Trailer :
Site : www.lesapicoles.com

Production : Compagnie Les Apicoles
En partenariat avec theatreonline
Spectacle labellisé par la LICRA

Télécharger le dossier de presse

https://vimeo.com/306197014

 

Plein Tarif : 20 € – Tarif carte off : 14 € - Cies : 10

 

18H00 : en cours- J.-Claude Humbert (1H10)

*** Création festival d'Avignon 2020 ***

Du 3 au 26 juillet 2020

Relâches les

 

…..

Auteur :
Interprétation :
Mise en scène :
Co-Production :
Site internet : http:www.
Contact : - E-mail : - Tél. : 06

Télécharger le dossier de presse (en cours)

22 € Plein Tarif –15 € Tarif carte off - Cies : 10

 

19H30 : Le ... - (1h10)

Presse

Du 3 au 26 juillet 2020

 

"

EN COURS

 

 

 

 


Auteur : K
Interprétation : F
Mise en scène : F

Co-Production : Production - Le Verbe Fou
Contact : 06
E.mail : production
Site : http ://www.

Télécharger le dossier de presse

22 € Plein Tarif – 15 € Tarif carte off -

 

21H00 : L'Empereur des boulevards - Feydeau/Schmidt (1h10)

Presse

*** Création Festival d'Avignon 2020 ***

Du 3 au 26 juillet 2020
Relâches les ...

VAUDEVILLE MUSICAL


Après le succès de Ludwig II (2 saisons à guichets  fermés,
5 nominations en 2018,

Meilleur spectacle de comédie,
Meilleur second rôle féminin pour Séverine Wolff dans " Monsieur Chasse " aux Ptits Molières 2019),

LES JOYEUX DE LA COURONNE vous proposent une nouvelle expérience visuelle et théâtrale au pays du maître du genre !

L’incroyable parcours du maître du Vaudeville, Georges Feydeau. L'occasion de découvrir l'homme se cachant derrière l'auteur à succès.

Théâtre des Variétés. " Tailleur pour Dames " triomphe et marque le début de l'incroyable carrière d'un certain Georges Feydeau.

Prisonnier de son irrépressible besoin de reconnaissance, l'Empereur des Boulevards déploie ses ailes sur un Paris festif et débonnaire. Partagé entre l'amour de sa femme, ses conquêtes nocturnes et ses personnages encombrants, Georges remonte le cours de sa vie et des illustres figures qui ont jalonné son parcours
teinté de promesses, de succès, d'échecs et de revanches.

Des salons mondains de chez Maxim's aux grandes scènes de la capitale, de son amitié avec les Guitry à sa rencontre funeste avec un ange de la nuit, de son apogée à sa disgrâce, faites un saut dans le temps pour découvrir l'homme se cachant derrière l'auteur à succès.
Un spectacle à 26 personnages, rendant hommage au maître du genre, entre drame et comédie

 

Auteur et Mise en scène : Olivier Schmidt
Direction musicale : Justine Verdier
Interprétation :
Julien Antonini, Florien Dufosse,
Alexandra Magin, Julien Hammer, Séverine Wolff, Olivier Schmidt ou Patrick Tulasne et Kévin Maille

Contact :
ludwigspectacle@gmail.com Tel : 07 72 18 90 39

Co-Production : Compagnie Les Joyeux de la Couronne - Le Verbe Fou
Site : http://www.lesjoyeuxdelacouronne.com
Site internet : http://www.facebook.com/

Télécharger le dossier de presse(en cours)

 

 

22 € Plein Tarif – 15 € Tarif carte off - Cies : 10 €

22H30 : Accords perdus - Alice Lémy (1h10)

Du 3 au 26 juillet 2020 - Les jours impairs


Inspiré de plusieurs témoignages ainsi que de l’oeuvre “Pervers narcissiques” de A. C. Ziégler, le point de départ de cette création est l’envie d’en apprendre davantage sur les mécanismes de l’emprise psychologique.

A travers le parcours de ces quatre personnages, nous questionnons l’ambivalence bourreau/victime. Nous nous demandons d’un côté comment les victimes peuvent se retrouver « aveuglées », « anesthésiées », « prisonnières de la situation », et s’il existe une solution pour y échapper. D’un autre côté, nous nous interrogeons également sur le manipulateur, sur ses méthodes et sur le degré de conscience de ses actes.

Loin d’en faire un manifeste contre les hommes, “Accords perdus” est une pièce qui souhaite prévenir et avertir d’un phénomène encore trop peu abordé : la manipulation au sein du couple.
Ces rapports de force discrets prennent sournoisement place dans la vie quotidienne, et les hommes comme les femmes peuvent en être violemment victimes.
Extraits de “Pervers narcissiques” de A. C. Ziégler :




« Dans une relation amoureuse normale, les univers se mélangent. Dans une relation d’emprise, le prédateur absorbe puis détruit l’univers de l’autre. »
« Plus le manipulateur a admiré la personne choisie, plus il va la détruire ensuite. »

Auteur : Alice Lémy
Mise en scène : Solène Eberhardt
Assistants mise en scène : Eddy Camara-Merzoug - Cécile Nadaud
Interprétation : Clémence Mahé-Clémot, Luc Franquine, Alicé Lémy, Franck Villette
Création sonore : Mihalis
Co-Production : Compagnie artisanale - Le Verbe Fou
Site internet : http://www.facebook.com/
Contact :
oalm@outlook.fr Tel : 06 14 38 11 15

www.

Télécharger le dossier de presse

22 € Plein Tarif – 15 € Tarif carte off - Cies : 10



 

22H30 : Rencards d'enfer - Alice Lémy (1h10)

Presse


Création Festival 2020
Du 3 au 26 juillet 2020 - Les jours pairs


Un homme se réveille et transforme la scène en bar de fortune chaleureux. Organisateur de soirée entre célibataires, il nous invite à plonger dans ses souvenirs : barman au grand cœur, poète, conteur, chaman, conseiller en séduction et même philosophe à ses heures, « le Docteur Love » nous présente dès lors une série de personnages excentriques, maladroits et touchants à travers leurs rencontres amoureuses. Interprétés par seulement deux comédiens, Pierre le coincé, Bryan le surfeur écervelé et Greg l’artiste torturé vont tenter leur chance avec Palmyre la bimbo, Marisa la camionneuse et Agathe la pète-sec.

Plaisir et divertissement sont au rendez-vous au sein d’une écriture qui questionne notre rapport aux autres, à l’amour et à la précipitation dont nous faisons preuve pour ne surtout pas finir seul.e.

Sur un fond ironique et burlesque, cette comédie présente l’urgence des rencontres au sein de notre société actuelle ainsi que la manière dont la recherche d’un.e partenaire nous apparaît comme absolument nécessaire.

A l’heure des applications numériques et de la multiplication des sites qui nous promettent de trouver l’âme sœur rapidement, que reste-t-il de ces échanges ? Comment aborder l’autre une fois que l’algorithme vous signifie que ça match ?



L’exubérance des personnages, les situations drôles et loufoques auxquelles ils sont confrontés et les interventions « avisées » du Barman, souhaitent illustrer avec humour les difficultés que nous pouvons expérimenter au cours de nos rencontres : nos maladresses, nos incertitudes ou notre timidité par exemple, mais aussi la manière dont nous pouvons nous laisser aller et nous surprendre !

Auteur : Alice Lémy
Mise en scène : Solène Eberhardt
Assistants mise en scène : Eddy Camara-Merzoug - Cécile Nadaud
Interprétation : Jean-Benoit Diallo et en alternance : Clémence Mahé-Clémot, Luc Franquine, Alicé Lémy, Franck Villette
Création sonore : Mihalis
Co-Production : Compagnie Artisanale - Le Verbe Fou
Site internet : http://www.facebook.com/
Contact : oalm@outlook.fr - Tél. : 06 14 38 11 15


Télécharger le dossier de presse

 

22 € Plein Tarif – 15 € Tarif carte off - Cies : 10 €

 

Nos partenaires
footer
droite